De Bruxelles à Belo Horizonte: la vie tient à 11 fils

Janvier 2017
Les Ateliers du Vaste Monde rencontrent la compagnie brésilienne Pigmalião escultura que mexe et participent à un stage de construction de marionnettes à fils.
La technique de construction consiste en la création d’un corps dont l’armature sera faite en bois. À l’aide de papier millimétré, un projet précis sera dessiné. Il servira de base pour la création des patrons et définira la forme de chaque pièce. Se greffera à cette armature une mousse taillée, qui donnera le volume à chacun des membres du corps.


La sculpture du visage se fera en terre et sera ensuite moulée dans du plâtre. C’est ce moule qui accueillera différentes couches de latex, tissus et mousse expansive pour obtenir finalement la tête. On y ajoutera des yeux et des cheveux naturels. Et un prénom: Léonie.


Une fois les différents membres assemblés, le corps sera recouvert de tissu enduit de latex pour former la peau de la marionnette. Le tout sera ensuite peint

En français, on appelle ensecret ou ensecrètement la technique qui permet de relier la marionnette à son contrôle à l’aide de fils. Parce qu’il ne garde pas jalousement ses secrets Eduardo, maître du stage, parle d’accordage. (C‘est un musicien dans l’âme!)
C’est le moment où la marionnette peut prendre vie.
Bienvenue, Léonie!

16602526_427176227620393_72761803184066701_o

Et merci aux Ateliers de la Générale pour leur scie sauteuse!

16463448_427181080953241_6043501338929881615_o

Charleville-Mézières: Magie et marionnettes

Eté 2016. Les Ateliers du Vaste Monde suivent le stage « Manipulation visible et Invisible » organisé à l’Institut International de la Marionnette avec les Anges au Plafond.

L’occasion de croiser deux arts frères: la magie et la marionnettes.
De ces trois semaines de travail est née une petite forme marionnettique d’une dizaine de minutes mettant en scène trois manipulatrices qui construisent une marionnette à taille humaine à partir d’un tas de feuilles de papier kraft. Peu à peu, elles perdent le contrôle de leur marionnette et celle-ci finit par quitter la scène seule, sous le regard de ses créatrices.

Tu as bien lu. La marionnette part toute seule. Elle quitte la scène. Elle se casse. C’est de la magie et c’est trop beau.
Ça a été l’occasion pour les Ateliers du vaste Monde de se former à quelques techniques de la magie auprès de Brice Berthoud. Et de faire naitre une envie: celle de peut-être un jour ALLER à POUDLARD. Ou bien en formation de « magie nouvelle » en France, si d’aventure les ateliers ne reçoivent pas le ticket pour l’express voie 9 3/4

Ce stage à Charleville a aussi été l’occasion de travailler la manipulation de marionnettes type « bunraku ». Retrouvez ici un extrait de notre travail

Palerme: les marionnettes siciliennes

Automne 2016. Les Ateliers du Vaste Monde accompagnent le Théâtre royal de Toone pour le festival di Morgana au Muséo Antonio Pasqualino.
L’occasion de comparer les marionnettes siciliennes au marionnettes à tringle bruxelloises. On pourrait vous faire ici une explication détaillée des différences, autant en ce qui concerne le fabrication que la manipulation, mais on préfère vous montrer une belle photo de la salle remplie de public. Et si, d’aventure, un cours détaillé sur les marionnettes bruxelloises VS marionnettes siciliennes vous intéresse, n’hésitez pas à laisser un commentaire!

IMG_0676.JPG

Nous avons aussi rencontré Salvo et Ramon dans le petit atelier que vous pouvez voir sur la vidéo qui suit.

C’était frappant, l’émotion et la douceur qui se dégageaient de l’endroit. Magnifique de se retrouver dans un lieu où la marionnette traditionnelle n’est pas un putain d’objet pendu au mur d’un musée. Salvo et Ramon sont là, et lui donnent vie, et taillent le bois, et sculptent la tôle. Artistes. Artisans. De chair et d’os et d’émotions.

Et une question qui nous taraude, à Palerme et à Bruxelles, des pupi siciliennes aux marionnettes de Toone : Pourquoi la marionnette traditionnelle a-t-elle tant de mal à se dégager de cette image, de cette représentation poussiéreuse d’un passé à conserver ? Comment « faire vivre la tradition »? Est-ce lui faire honneur que de l’enfermer dans sa poussière authentique? Que dire de « on a toujours fait comme ça »?

Même les légumes en conserve pourrissent un jour.

Et ce que nous avons vu là bas était bien réel, bien vivant. Cette même marionnette était enfin le vecteur d’une émotion qui traverse tout: la langue, les générations, les années.

Retour à Voyages
Retour à Marionnettes

 

« Queue de Poisson », de quoi ça parle?

« C’est l’histoire du dialogue difficile entre ceux qui ont l’heure et ceux qui ont le temps.
C’est l’histoire d’un petit pécheur obligé d’emprunter le filet de son voisin acariâtre
C’est l’histoire d’une sirène aussi.
Et d’un monstre marin. »

Crée dans un contexte tendu (entre la loi Peeters en Belgique, la loi travail en France, l’Allemagne et ses « mini jobs » pour gagner moins, les italiens et leurs licenciements facilités grâce au« Jobs Act » et les anglais avec leurs contrats zéro, on en passe et des meilleures), Queue de Poisson tente à son tour de parler des relations patron/employé avec douceur, humour et poésie.

N’hésitez pas à demander le dossier du spectacle.
Il est beau, vous verrez!

L’idée était de créer un spectacle ultra transportable et compréhensible dans toutes les langues.
Nous avons donc décidé de jouer avec de toutes petites marionnettes (elles font 20 cm!) et de parler dans une langue qui n’existe pas (comme ça, tout le monde comprend. Et en plus ça fait marrer les enfants!)
Bib-04-09-16_23

Voilà comment ça commence:

« Sur scène, une table.

Sur cette table : du bric à brac, du sable, deux maisons, la mer.

Jack est en train de pêcher quand – tout à coup – un monstre marin saute hors de l’eau et part avec sa canne, le privant ainsi de son moyen de subsistance et de son seul travail.
Heureusement pour Jack, son voisin accepte de lui prêter un filet de pèche. En échange, Jack devra se lever tous les matins, partir à l’heure et, surtout, partager son butin.
Tout aurait sans doute pu se dérouler pour le mieux si la rencontre avec une magnifique sirène ne lui avait pas fait oublier de rentrer à l’heure… »

boutonretour
Si vous avez besoin de plus d’informations sur le spectacle, ou si vous souhaitez contacter l’équipe:

Rendez-vous dans la rubrique Contact